Le chant synagogal d'aujourd'hui , le chant synagogal de demain.

Préface

Je voudrais tout d'abord remercier le Créateur, que son Nom soit béni, celui qui donne à l'homme
la connaissance, qui m'a donné et me donne encore la force, l'inspiration et le potentiel de traiter du renouvellement, réagencement musical des prières.

Je sens aussi que d'en Haut me viennent la décision, la volonté et la pensée d'etre l'émissaire de D. dans ce domaine et ceci n'est pas dans le but de recevoir une récompense, (car on ne peut
s'enrichir dans ce domaine, bien au contraire).

J'ai écrit des centaines d'oeuvres dans ma vie, prières et récitatifs, certains étant plus compliqués, avec des trilles et difficiles à exécuter. Cependant durant les 15 ou 20 dernières années, j'ai pensé, tout cela venant d'en Haut, trouver la solution et faire un peu d'ordre dans les prières juives, car un arbre peut cacher la foret.

Il est certain que ce processus a été enclenché par le triste fait que ces dernières années, les
participants aux prières ont perdu patience quant à la longueur et à la lourdeur du chant synagogal. Ils sont prets à écouter cette musique dans des salles de concerts, mais dans les synagogues, ils préfèrent entendre des chants hassidiques, et/ou dans la tradition du Rabbin Carlebach, et/ou dans celle du Bnei Akiva. C'est comme si le chant synagogal traditionnel transmis de génération en génération est malheureusement oublié. Où sont donc passés les jours de gloire du chant synagogal?

Au cours de ma vie, j'ai appris, j'ai lu et je me suis interessé à des dizaines de livres ayant trait au chant synagogal, composés par les chantres les plus connus et les plus importants des dernières générations, et j'ai constaté un manque de précision, qu'il y avait des problèmes grammaticaux, un manque de logique en ce qui concerne l'écriture des rythmes et le contenu étant mal interprété, et une répétition superflue de mots. Je ne profère ni plainte ni accusation à ce sujet, D. m'en garde! Bien au contraire, je respecte et reconnais le travail de chaque chantre; je ne peux que vanter leur valeur et le succès remporté de leur temps. S'ils avaient vécu aujourd'hui, je suis sur qu'ils seraient arrivés au mêmes conclusions que les miennes.

Je souhaite et prie que les chantres et les maitres de chant synagogal de notre génération, acceptent et comprennent le renouvellement des prières, objet de ce livre. Et si cela leur parait au début trop facile et trop simple, qu'ils prennent en considération le principe talmudique important "la force réside dans la simplicité". J'ajouterais qu'il faut plus de sagesse et d'effort, de temps et de pensée pour supprimer et faire une synthèse que pour rallonger et comme l'a dit le fameux orateur "il me faut au moins une demi journée pour préparer un discours de 5 minutes et il me faut 5 minutes pour préparer un discours de deux heures".

Je voudrais remercier mon ami, M. Joseph Marton pour son magnifique travail de transcription
des notes à l'ordinateur. Il m'a plus d'une fois conseillé, vu ses connaissances à ce sujet.

Je demande et prie le Saint béni soit­il pour qu'il me donne la santé, la force et la volonté de
terminer mon oeuvre, avec l'aide de D. au moment de la prière de la Nehila de Yom Kippour.

Le Chantre Elyahu Greenblatt